Mne MNE English EN French FR German DE Polish PL Russian RU

L'investisseur envisage d'abandonner la construction d'un hôtel à Lustica

L'investisseur envisage d'abandonner la construction d'un hôtel à Lustica

Le ministre des Finances Alexander Damyanovich a informé le public au début de la réunion régulière du gouvernement que North Star envoyé un avis à la résiliation du bail foncier pour la construction de l'hôtel Ritz Carlton (Marriott) à Lustica, dont la construction a été planifiée par la famille régnante koweïtienne.

"Considérant les aspects du contrat, nous avons immédiatement créé une équipe et à la mi-août avons donné une réponse, où nous avons invité des représentants et des propriétaires de North star pour voir quels problèmes il y a dans un accord direct, et par conséquent, essayer de trouver un solution en faveur des intérêts nationaux, des intérêts touristiques et des intérêts des investisseurs », a déclaré Damyanovich.

La société, a-t-il ajouté, a appelé début septembre pour discuter de la question en dehors du Monténégro.

"Une réponse a été donnée dans laquelle les propriétaires de North Star ont proposé d'examiner quels étaient les problèmes et d'essayer de trouver une solution en faveur des intérêts du Monténégro", a ajouté le ministre.

Dispositions pour la location de terres domaniales à Lustica

Un consortium composé de North Star et d'Equest Capital Limited Jersey a payé un peu moins de quatre millions d'euros pour louer près d'un demi-million de mètres carrés de terrain public à Lustica. Le loyer est pour une durée de 10 ans, soit jusqu'au 26 août 2023.

En septembre 2009, le gouvernement a signé un bail foncier à long terme avec le consortium avec un engagement à construire, développer et gérer un complexe touristique exclusif, qui est entré en vigueur en août 2013, lorsqu'un protocole a été signé sur sa force juridique. Le protocole a été signé, mais la mise en œuvre de ces investissements n'a pas encore commencé. En août 2013, la première annexe à l'accord a été signée, qui a déterminé l'obligation de l'investisseur d'investir 141,8 millions d'euros dans la première phase du projet au cours des cinq prochaines années. La deuxième annexe, proposée en 2017, réduit le coût de l'investissement de la première phase à 80 millions, avec une nouvelle durée de cinq ans, et précise que "les parties contractantes n'ont pas rempli leurs obligations au titre du contrat principal". Avec la deuxième candidature, le gouvernement et la municipalité de Herceg Novi se sont engagés à fournir des infrastructures (électricité, eau et transport) à l'endroit où le complexe sera construit.

L'obligation de l'investisseur à partir de la demande est que l'obligation d'investissement minimum est de 80 millions d'euros pour la première phase du projet et de 130 millions supplémentaires une fois les obligations d'investissement minimum remplies, ainsi que de payer un loyer anticipé de deux millions d'euros. L'investisseur a payé le loyer pour les 10 premières années du bail, soit pour la période jusqu'au 26 août 2023, conformément à l'accord, pour un montant de 3 EUR. En outre, il a versé des fonds sur la base de la pénalité contractuelle due au retard dans l'émission de la caution de bonne fin d'un montant de 934 211 EUR. Selon l'annexe II, l'investisseur a également versé une avance en deux versements égaux pour un total de deux millions d'euros. Il s'agissait d'une condition préalable à la restitution à la société de projet de la caution de bonne fin d'un montant d'un million d'euros précédemment délivrée.

Le gouvernement et la municipalité de Herceg Novi, dans la deuxième annexe du contrat, se sont engagés à fournir l'infrastructure générale et la connexion au site du projet conformément à la documentation d'aménagement du territoire et aux besoins exprimés par l'investisseur au plus tard le jour prévu. Il a également été noté qu'en cas de retard dans les délais convenus, la mise en œuvre des obligations minimales d'investissement sera prolongée en proportion de la dynamique de construction des infrastructures sur le site.

Afin de mettre en œuvre le projet, un groupe de coordination a été formé pour remplir les obligations stipulées dans la deuxième annexe, qui comprend des représentants du cabinet du Premier ministre, des ministères du tourisme et des finances, des municipalités de Herceg Novi et de Tivat, de l'État entreprise pour la gestion des ressources marines du Monténégro, le système de transport et de distribution d'électricité du Monténégro (CGES, CEDIS) et Northstar.

Comparer des objets

comparer